L’émission « Dans l’œil du dragon »

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Les téléspectateurs ont besoin d’émissions qui suscitent leur intérêt sinon gare au zap. Afin de tenir de les maintenir en haleine et de les distraire au maximum, la télévision a besoin de développer de projets captivant. C’est le cas de la télé-réalité à succès « Dans l’œil du dragon ».

Parlons des dragons

L’émission télévisée « Dans l’œil du dragon » est l’adaptation québécoise de la série « Dragon’s Den ». Prenant en compte son succès phénoménal, les producteurs l’ont adaptée dans une téléréalité canadienne. Elle met en scène des entrepreneurs qui viennent sur le plateau pour présenter leurs inventions, leurs concepts ou leurs idées à cinq multimillionnaires. Ce sont les dragons de l’émission. Ces cinq protagonistes sont en réalité des investisseurs qui jouent dans le capital à risque. Le but est de les convaincre, tout du moins, d’en séduire un pour les pousser à mettre en jeu un placement donné. L’émission compte jusqu’ici cinq saisons. Les dragons qui y sont conviés ne sont pas toujours les mêmes. Ceci dit, depuis la première diffusion en avril 2012, Danièle Henkel n’a jamais quitté les rangs. Pour la dernière saison par exemple, on a eu Henkel, Gilbert Rozon, Serge Beauchemin, Martin-Kuc Archambault et Mitch Garber. Ce sont tous des grosses pointures dans l’univers de l’industrie, du business et surtout avec leur gros compte en banque à plusieurs zéros.

Et les entrepreneurs alors ?

Lorsqu’un projet semble présenter des sérieux atouts aux yeux de tous les dragons, on se retrouve face à des coudes à coudes pour obtenir l’exclusivité du projet en question. C’est là que l’émission prend une tournure palpitante. Beaucoup de courageux entrepreneurs s’aventurant dans l’antre des dragons ressortent avec leur projet toujours en suspens à chaque épisode. Toutefois, on compte quand même quelques gagnants comme Mann Soins, à l’épisode #1 de la saison 2. Son idée a reçu 90 000 dollars de fonds en persuadant Danièle Henkel avec son projet de salon proposant des soins esthétiques pour la gent masculine. On a aussi vu des investissements de 100 000 dollars à l’épisode #10 de la saison 2 avec l’idée de remplacement de fenêtres embuées. Chaque entrepreneur doit argumenter, faire des efforts et surtout rivaliser avec les autres concurrents en termes d’originalité et de rentabilité. On perd donc si aucun des dragons n’a été conquis et on repart bredouille.

C’est distrayant, palpitant et les rebondissements a de quoi garder les amoureux du petit écran scotché devant leur poste. « Dans l’œil du dragon » réalise le rêve des vrais entrepreneurs canadiens.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »